Sharko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sharko

Message par Alex le Jeu 12 Juil - 20:59

SHARKO




Chansons pour les stades ("Excellent", "Trip"), tube épique ("I went down"), coup de filet sans bavure ("Motels"), mot d'esprit ("Bootleg of AC/DC"), étoffe bucolique rétro ("Love is a bug"), voix d'enfant ("Clash P"), plume intense et encre dense ("President"), vulnérabilité dévoilée mais assumée ("Sweet protection"), mélodies belles à pleurer ("I need someone"), Sharko résonne.

David Bartholomé: chant, basse, guitares
Teuk Henri: Guitares
Julien Paschal: Batterie

1992: David Bartholomé s'exile aux USA. Ses chansons à l'anglais scolaire font parler de lui. Il se fait remarquer dans des clubs folk-grunge unplugged de la côte ouest.

1997: De retour en Belgique, Bartholomé enregistre ses premières démos. Sous le nom "Nose Kitchen", il s'inscrit et remporte le premier "Concourt Circuit" qui récompense le meilleur espoir de la scène pop belge francophone. Le soir de la finale, après avoir gagné, il informe les médias qu'il abandonne le nom "Nose Kitchen" pour adopter "SHARKO".

1999: Premier album: "FEUDED". Distribué également en France et aux Pays-Bas, l'album connait un succès critique. Il est ainsi repris dans les albums de l'année 1999 d'Emmanuel Tellier des "Inrockuptibles".

2000: Le single "Wake up" issu de "FEUDED" sort en janvier.
Désormais associé sur scène au guitariste Teuk Henri, Bartholomé tourne en Belgique, aux Pays-Bas et en France.
Une réputation "live" grandissante se développe rapidement. Cette réputation se précise avec l'expérience d'incessantes premières parties assurées pour Muse, Venus, Paul Weller et Arno.

2001: L'album "MEEUWS2" voit le jour en février au Bénelux, France, Suisse et Italie. L'album, mixé par Mike Mogis (du groupe américain Bright Eyes) reçoit d'excellentes critiques.
"I went down" sort en single en mars et rencontre un succès populaire et critique notable. Le single est présenté comme un des meilleurs de l'année par la “VPRO” (Hollande) et par le “Télé-Moustique” (Belgique).
Forts de ce succès, Bartholomé et Teuk qui prestaient jusque-là seuls, s'allient à Julien Paschal à la batterie.

2003: "MEEUWS2" sort en avril en Angleterre.
Le “NME” gratifie l'album d'un 7/10 et d’une chronique élogieuse. 8/10 pour le quotidien “The Independent”! "The Face" consacre un article au groupe. Trois concerts en trois soirs à Londres provoquent des réactions et l'album est présenté avec un showcase live sur la BBC6 en mai. Une tournée anglaise estivale se dessine: Liverpool, Edinburgh, Hull, Oxford, Leeds et surtout Londres primé "Concert de la semaine" dans le “TIMEOUT”.

En septembre, le troisième album, le juste nommé "SHARKO III" sort en Belgique. Album mixé par l'ingénieur de Peter Gabriel et son Realworld studio, Ben Findlay. Armé des tubesques "Excellent", "President" et bien sûr le premier simple issu de l'album "Spotlite".

2004: "President" sort en simple en janvier en Belgique, en France et au Japon.
Le 12 février, Sharko, accompagné de deux autres groupes phares de la scène rock belge francophone (Ghinzu, Girls In Hawaii), font carton plein (sold-out) dans la grande salle de la mythique Ancienne Belgique.
De l'avis de tous, c'est une date historique pour le rock belge.

En avril, "SHARKO III" sort en France.
“Télérama” honore l'album de 4 "clés".
La chronique des “Inrocks” souligne un "groupe en grand devenir". “L'Express” consacre un article complet sur la fraicheur du rock belge (illustré par une photo de Sharko). Plus étonnant encore le vénéré quotidien “Le Monde” propose une demi-page sur cette scène rock belge francophone explosive (illustré cette fois par une photo de David!) et le single "Spotlite" rentre sur la playlist de France Inter.

2006: Après une année sombre à lutter contre la dépression, à affronter ses démons jusqu’à épuisement, David retrouve in fine un vital désir de musique. Traversant une crise qui a failli anéantir le groupe, David, Teuk et Julien contactent et convainquent le producteur Dimitri Tikovoï (Placebo, The Horrors, Goldfrapp) de les aider à corriger leur désarroi.
Touché par leur souplesse et leur confiance, Tikovoi les pousse alors à maitriser leur vertige pour orienter le projet vers le haut.
Le premier simple “Motels”, module étheré au riff obscène de simplicité qui annonce le quatrième album du groupe, est immédiatement adopté par les radios belges.

Brutal, caniculaire, désarmant d’humanité, l’album “MOLECULE” sort en novembre en Belgique. La presse est dithyrambique:
“Longtemps, Sharko a eu la réputation de groupe foutoir, mettant des mélodies trop belles dans des désordres bohèmes. “C’était davantage une maladresse ou une hystérie qu’un concept, explique Bartholomé, les disques étaient bricolés parceque nous n’avions pas les bons outils et que je m’en foutais un peu. Je construisais mon armoire avec deux clous, elle était belle, mais pas forcément transportable.” (Le Vif-L’Express)
“Une BOMBE!” (Le Soir)
L’année se clôture en beauté quand “MOLECULE” se retrouve numéro 1 des téléchargements indés sur ITunes France.

2007: “Sweet Protection”, deuxième simple extrait de l’album paraît. Sharko affiche complet à l’Ancienne Belgique et se prépare à tourner sans relâche jusqu’en Australie où l’album sort en mai. "MOLECULE" est annoncé en mars en France.


"FEUDED"
"MEEUWS2"
"III"
"MOLECULE"

http://www.sharko.be/
http://www.myspace.com/sharkobelgium

(Sources : Site officiel de Sharko)

Alex
Godess
Godess

Nombre de messages : 1630
Age : 32
Localisation : Paris, lieu de culture et de vie...
Date d'inscription : 14/07/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/jajalex

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum