Thomas Fersen - 3 Petits Tours...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Thomas Fersen - 3 Petits Tours...

Message par Moi aussi le Mer 20 Aoû - 19:26

En avant premiere, puisque le disque n'est pas encore sorti, voici quelques infos sur le dernier opus de Thomas, qui sortira le 8 septembre 2008 .

Pour commencer, il y a 11 chansons sur ce nouveau volume, 11 chansons aux titres hum... concis !!

-Germaine

-Ukulélé

-Chocolat

-Formol

-Punaise

-Les Mouches

-Gratte-dos

-Ce qu'il me dit

-Concombre

-Embarque dans ma valise

-La malle


Ensuite, la chronique du disque par Dominique A ! (visible sur le site d'asterios )
C'est pas tous les jours que c'est un confrere musical (Dominique A, donc, le genre pas manchot dans son domaine) plutot qu'un journaliste qui decortique un album Wink , et ca, c'est plutot rejouissant ! Et ce qu'il en dit l'est aussi, réjouissant !!


« D’avance, pardon. Pardon à ceux qui attendraient des infos claires et nettes sur le nouveau disque de Thomas Fersen. Du genre « où ça a été fait, avec qui, comment et pourquoi » : je n’en sais rien. Le minimum eût sans doute été de me renseigner auprès du principal intéressé. Disons que la perspective de cuisiner un collègue m’a arrêté. Ramener ma fraise, oui ; cuisiner, non. Vous aurez éventuellement le plaisir de vous en charger vous-même. D’autant que, crois-je savoir, il n’aime pas beaucoup ça hi hi.

Mais ne nous arrêtons pas à ce glorieux préambule. Je me dois en effet d’ajouter que je ne connais pas la discographie de Thomas Fersen sur le bout des doigts. Il m’est arrivé, ne poussons pas tout de même, d’écouter un de ses disques, et d’y prendre du plaisir. Aussi, quand on m’a gentiment proposé d’écouter « Trois petits tours », son petit nouveau, le septième en studio, si j’ai bien compté, j’y ai vu l’occasion de rattraper un peu du temps perdu (c’est une illusion qui a la vie dure, chez nous autres bipèdes). Quant à le commenter, fallait voir.

C’est tout vu. Ce disque est très bon. Très réjouissant. Retenez ça : « Le dernier Fersen est très réjouissant ». « Réjouissant » est un mot qui nous manque, on le voit rarement apparaître dans les journaux. C’est bien dommage. Bon, pourquoi, « réjouissant » ? Pas de panique, j’y viens.

Si l’on s’en tient aux faits, on peut dire au moins trois choses de cet album : premièrement, il y est beaucoup question de valises, deuxièmement, l’ukulélé s’y taille la part du lion, ce qui ne manque pas de sel pour un si petit instrument, et troisièmement, les textes sont souvent écrits en octosyllabes. Ce dernier point, je l’ai tout de suite noté parce que je suis assez féru d’octosyllabes moi-même.

Mais revenons au thème de la valise. Il fait l’objet de la première chanson, « Germaine », prénom dont le narrateur a affublé sa valise. Cette entrée en matière est assez frappante : Thomas Fersen y déroule une mélodie assez aléatoire, sur le mode « je descends et je remonte la gamme », et contre toute attente, l’apparente désinvolture du chant sied à merveille au portrait flatteur que le chanteur fait de son objet fétiche (qui n’en connaîtra pas moins un sort funeste). Quelques chansons plus tard, d’autres valises et malles font leur apparition ; ainsi, dans la bien nommée « Embarque dans ma valise », à la mélodie accrocheuse, dans laquelle le chanteur nous invite, nous ou qui vous voudrez, à voyager dedans (la valise), ou encore dans le onzième et dernier morceau, « La malle », où un voyageur découvre, à la suite d’une substitution involontaire, qu’il est en possession d’une valise qui n’est pas la sienne, mais celle d’une chanteuse de music-hall, et en profite pour se travestir toute la nuit avec les effets de l’artiste.

On subodorera qu’il y a du concept là-dessous, et sans doute que non, finalement, pas du tout, tout au plus une forme bien spécifique de fétichisme. On dira surtout que c’est une idée du voyage assez personnelle qui court le long du disque : un voyage vu du dedans (de la valise), éventuellement effectué à l’aide de quelques expédients (pas mal de substances plus ou moins prohibées se baladent dans l’album, au gré des textes), et régulièrement contrarié par le passage en douane, récurrent lui aussi, comme dans la tordante « Chocolat », à l’orchestration de fête foraine absurde (elle me met en joie à chaque fois, et pourtant, dieu sait que je n’aime pas rire…).

J’ai souvent entendu dire de Fersen qu’il excellait à dépeindre de petites séquences du quotidien, et qu’il aurait en ce sens largement fait école en France ; j’ai pour ma part la nette impression que ce sont surtout des moments de réalité joliment tordue qu’il met en scène (confère la très lysergique « Concombre »), d’une manière finalement moins française qu’anglo-saxonne. Pour tout dire, l’écriture m’a fait par moments penser aux nouvelles de l’américain Richard Brautigan, et à son empathie pour les personnages très solitaires et très à côté de la plaque. Mais ce que j’en dis, hein…

Chose assez remarquable dans un disque de chanson française, il y a de la musique aussi dans « Trois petits tours ». En compagnie du susdit ukulélé, auquel une charmante mélodie est même consacrée (plage n°2 : « Ukulélé »), c’est à un Fersen somme toute assez métissé que nous avons affaire : des réminiscences de rumba congolaise, voire d’afrojazz éthiopien, de petits glissés de guitare hawaïenne au détour d’un titre, et surtout quelques pulsations franchement jamaïcaines, un peu comme si Bourvil avait fumé la moquette avec Lee Perry, si vous me permettez d’être trivial.
Bon, il y a aussi d’autres choses, du country rock par exemple (« Les mouches»), un fox-trot très plaisamment lymphatique (« Formol »), ou encore une belle embardée pas franchement tropicale (« Punaise »).

Surtout, indépendamment du costume musical revêtu par chaque chanson, des tas de petites enluminures sonores, savamment disposées et assez discrètes de prime abord, viennent régulièrement vous chatouiller l’oreille ; ces petits détails auditifs contribuent amplement au parfum de « revenez y » qui émane de l’album lorsqu’il se finit, incitant les tympans à rempiler fissa dans les valises du monsieur. Voire même à aller faire trois autres petits tours dans sa discographie antérieure. « Punaise, j’étais gonflé à bloc », nous chante-t-il à un moment donné. Compte tenu du résultat, on le croit sans peine. »

Dominique A





Pour ce qui est du "où ça a été fait, avec qui, comment et pourquoi" ca j'ai des elements de reponse Smile :
* l'album comprend onze chansons enregistrées à Montréal et mixées en France.
* selon un article dans "La Presse" (quotidien canadien) du 7 juin, Fred a invité plusieurs musiciens de son cercle personnel, qui ont participé au compact: les claviériste Dan Thouin et François Lafontaine (Karkwa), le batteur Justin Allard, les guitaristes Jocelyn Tellier et Olivier Langevin, le percussionniste Julien Sagot (aussi de Karkwa) et le joueur de pedal-steel Joe Grass. Pour ne nommer que ceux là.
* l'album a été enregistré au Quebec avec/par Fred Fortin, et on sait que c'est Pierre Girard qui a fait la prise des onze nouvelles chansons
* sur scène, il s’entourera de Justin Allard (batterie), Fred Fortin (bassiste, arrangeur et réalisateur de “Trois petits tours”), Pierre Sangra (guitares dont la pedal steel, mandoline, saz, ukulélé) et Christophe Cravero (claviers).


Enfin, sachez que 3 titres/extraits sont toujours en ecoute sur le site du label (Tot ou Tard)


PS : Pour ceux qui voudraient se coucher moins betes ce soir : vous aurez appris un mot avec l'adjectif "lysergique"; synonyme d'hallucinatoire (lié au LSD en fait) drunken

_________________
De l'amour ma reveuse, moi j'en ai toute une friteuse

Moi aussi
Miss Fersen
Miss Fersen

Nombre de messages : 421
Age : 49
Localisation : Paris les Alentours
Date d'inscription : 12/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://thomasfersen.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas Fersen - 3 Petits Tours...

Message par Pauline le Mer 20 Aoû - 21:15

Merci! Very Happy

Pauline
Fait partie d’un groupe (Les Joyeux Lurons)
Fait partie d’un groupe (Les Joyeux Lurons)

Nombre de messages : 79
Age : 31
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://deslendemainsquichantent.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas Fersen - 3 Petits Tours...

Message par Lumos le Jeu 21 Aoû - 0:13

Merci Moi Aussi cheers Bien prometteur tout cela =).

Lumos
Superstar
Superstar

Nombre de messages : 1012
Age : 23
Localisation : Jamais très loin =).
Date d'inscription : 09/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://RoseHybrideDeThe.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas Fersen - 3 Petits Tours...

Message par Moi aussi le Lun 29 Sep - 19:59

ma critique complete arrive bientot ! j'ai plus de mal sur certains titres... Embarassed

_________________
De l'amour ma reveuse, moi j'en ai toute une friteuse

Moi aussi
Miss Fersen
Miss Fersen

Nombre de messages : 421
Age : 49
Localisation : Paris les Alentours
Date d'inscription : 12/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://thomasfersen.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas Fersen - 3 Petits Tours...

Message par Syril le Sam 11 Oct - 11:19

ya un titre qui tourne en radio ou pas ?

_________________
A titre de représaille, il hurlait de plus belle et de plus laide

Syril
Devient un Dieu vivant
Devient un Dieu vivant

Nombre de messages : 2588
Age : 35
Localisation : Pyrénées
Date d'inscription : 24/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas Fersen - 3 Petits Tours...

Message par Bezannes TGV Est le Sam 11 Oct - 12:29

Moi j'ai entendu Ukulélé sur Radio Primitive (une radio locale), donc pas sûr qu'il s'agisse DU single Wink

_________________
Trop de débiles déballent des bols de rimes à deux balles que je boude et blâme...

Bezannes TGV Est
In Mark Bootrush we Trust
In Mark Bootrush we Trust

Nombre de messages : 2576
Age : 30
Localisation : Ville des Sacres, 51 (je t'aime !)
Date d'inscription : 14/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas Fersen - 3 Petits Tours...

Message par Moi aussi le Mar 4 Nov - 13:53

on entend surtout "les mouches" et "chocolat" je crois pour l'instant.

ce qui me fait penser que je ne vous ai pas posté ma critique d'album, maintenant que je l'ai bien ecouté Wink je vous fais ca aujourd'hui !

_________________
De l'amour ma reveuse, moi j'en ai toute une friteuse

Moi aussi
Miss Fersen
Miss Fersen

Nombre de messages : 421
Age : 49
Localisation : Paris les Alentours
Date d'inscription : 12/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://thomasfersen.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas Fersen - 3 Petits Tours...

Message par Moi aussi le Mar 4 Nov - 14:07

CRITIQUE 3 PETITS TOURS

Alors que j’aurais tué père et mère pour acheter des le jour de la sortie tout album de Fersen, celui la je l’ai acheté en retard, seulement une semaine après. D’une part parce que je n’avais pas de disquaire sous la main, mais aussi parce que les extraits proposés en écoute sur le site de tôt ou tard ne soulevaient pas en moi des vagues d’enthousiasme, contrairement aux albums précédents. Perplexe j’étais, interloquée je suis restée jusqu’à l’achat.

On tient le digipack en main. On voit la photo, et le titre. « Trois petits tours »

De magie, à en croire la pochette ou le thomas Fersen pose en redingote, corset et jupette, et chapeau melon tel un magicien échappé d’un conte de Lewis Carroll. Il nous distille dans cet opus les errances des contenants et contenus de voyage, biens réels ou assistés de substances plus ou moins prohibées. A noter dans cette album l'absence de tristesse et/ou de noirceur qu'on avait pu ressentir dns les precedents albums, surtout dans le pavillon des fous. Thomas est heureux (il est papa depuis cet été) il ne deprime plus, et ca se sent sur cet album...

Impressions du voyage, et morceaux choisis.

Germaine, ou la triste destinée de la valise de Thomas. Oui, car Thomas baptise les objets. Texte plein d’humour et une sonorité décalée, effectivement on monte et on descend la gamme : note et paroles chantées à l’ opposé. Je ne sais pas comment on dit, mais c’est a contre ton, genre musique en do et chant en la. J’attends avec impatience les concerts pour voir comment tous les musiciens vont reproduire les chœurs sur scène Razz

Ukulélé : et oui il a remis ca, même s’il le dit lui-même recemment dans un interview, il sent « poindre un agacement » au sujet de cet instrument (tiens il a remarqué qu’on commence à en avoir marre)
On sent bien qu’il adore cette petite guitare qui lui convient si bien, si pratique à transporter
dans son petit étui qui fait parler les douaniers.
« Quand le monde est trop brouillon je sors mon petit grillon,
Quand le monde est barbelé je sors mon ukulélé »


Chocolat : une chanson jouissive et une intro bastringue de fête foraine avec orgue de barbarie désaccordé, grosse caisse et accordéon foutraque. Le passage en douane raconté par Fersen vaut son pesant de cacahuètes, et c’est une chanson qui va surement plaire aux enfants …Je connais des professeurs des écoles qui vont s’en donner a cœur joie en CE2 Laughing

Formol : faux fox-trot a trois accords, et seule chanson à posséder des langueurs hawaïennes sur les guitares mais rythmée, contrairement a ce que disent les paroles : « moi la musique ca m’rend toute moooolle ». Musicalement, rappelle forcement « Les cravates »

Punaise : « gonflé à bloc » Mot d’ordre de la chanson : on suit le mouvement sans respirer, un coup d’harmonica par ci, une guitare par la, du ukulélé ici, de la batterie là. Des rimes sans doute faciles : coq/paddock/froc/bloc, yeux/pieu/deux/ch’veux mais diablement efficaces quand elles sont cousues par l’orfèvre. Ca me fait penser aux musiques de western de quand j’étais petite….sans doute l’harmonica ! Au depart de ja zappais , maintenant je l'ecoute avec plaisir !

Les Mouches : notoirement premier single à passer en radio. Elle me plait moins et je la zappe souvent Rolling Eyes je n'arrive toujours pas a m'y faire, et il a comme un air d'auto suffisance dans cette chanson qui ne me plait pas.

Gratte Dos : chanson au premier degré. Ou pas. On se dit : il ne s’est pas foulé le gars Thomas 3 couplets, ou plutôt 3 petits tours et puis s’en va. Ou comment avec 3 objets insignifiants (une gratte dos, une lime a ongles et un cure dent) faire un chanson qui inexplicablement vous trotte dans la tête.

Ce qu’il me dit : Celle la m’a tapé dans l’œil, ou plutôt dans l’oreille des la premiere ecoute. La faute a ces grands coups d’orgue et de guitare . Des accents pinkfloydiens et la manière dont il chante « oui-oui, oui-oui » qui font flotter. (rien a voir avec le nain de jardin au bonnet bleu) . Celle la ca devrait donner en concert enfin j’espere Rolling Eyes
Au passage, On tire son chapeau a Fred Fortin qui signe sur cette chanson les arrangements les plus reussis de l’album.

Concombre : Pour celle-ci, je reste perplexe : s’agit il d’un voyage en avion atterrissant a roissy ? d’une descente post hallucinogène ? Decalage (horaire) entre la musique quasi funèbre et le texte completement barré ou l’on parle de lapins, de courge, de concombre, de coton, et …d’une mine de crayon.

Embarque dans ma valise : et c’est reparti pour un tour de ukulélé, encore un peu ambiance foraine. Je lui trouve des accents à la Benabar par moments dans les paroles parlées. J’irais bien faire un tour dans cette valise, meme si quand il dit « Je dirais au douanier que tu es une mite , en connais tu le cri s’il faut que tu l’imites ? » je serais bien embetée pour faire le cri, de la mite. silent

La malle : derniere chanson et ma préférée de toute l’album. Encore une intro portenaouak, mais je mets en « repeat » ce mambo rejouissant, et legerement hypnotisant (vous savez, comme dans Mowgli avec Sher Khan qui dit « aie confiannnccccce » ), contenant des reminiscences des Doors, et comme toute valise, linge sale, calecons, chemises, rasoir et peigne ; bref un inventaire à la Prévert habituel a Fersen et on voudrait que l’instrumental final ne s’arrete jamais.

Globalement donc, encore une reussite : pour un album qui m’a, soyons francs, beaucoup decu à la première ecoute (encore du uku ! pfffff…et je trouvais beaucoup de similitudes avec de précédentes chansons), difficile maintenant de departager les morceaux et de dire ceux que j’aime moins . Bon a la rigueur : les mouches et gratte dos . Soit seulement deux sur onze…

Donc 9 que j’aime de plus en plus. Pas mal monsieur Fersen. cheers

_________________
De l'amour ma reveuse, moi j'en ai toute une friteuse

Moi aussi
Miss Fersen
Miss Fersen

Nombre de messages : 421
Age : 49
Localisation : Paris les Alentours
Date d'inscription : 12/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://thomasfersen.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thomas Fersen - 3 Petits Tours...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:20


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum